SEPTEMBRE 2021: des nouvelles « enfin, sans doute, on peut espérer » …positives…

Après presque presque deux ans de privations, d’absence et de désillusions, la  Compagnie revient en France. Les comédiens sont vaccinés (deux doses)- et ont leur visa.

Nous serons donc présents dans la région Loire entre le 14 septembre et le 2 octobre.

Retrouvez-nous:

St Just St Rambert: été du prieuré le samedi 18 septembre à 16h30 au Musée des Civilisations: contes du Faso 

                                                                                                      puis à 20h00 dans la cour du musée pour des extraits de la nouvelle création « Burkina-Feydeau »

                                                        le dimanche 19 septembre à nouveau contes du Faso au musée                                                                                                       

St Barthélémy Lestra le samedi 25 septembre 20h30 pour le spectacle « Georges Dandin zagla » d’après Molière

St Etienne théâtre de la grille verte le vendredi 1 octobre « Georges Dandin zagla »

et une grande tournée dans pleins d’établissements scolaires. 

Soyez tous remerciés pour nous avoir permis d’avoir mis en place cette première tournée depuis si longtemps. Votre soutien nous est cher dans ces conditions si difficiles.

 

  •  

« Burkina – Feydeau »

            ou « le couturier des gos »

d’après « tailleur pour dames » de Feydeau

Adaptation et mise en scène : Guy Giroud

Décors et Costumes : Danielle Poude – Issa Ouedraoga

Avec :                Wilfrid Ouedraoga
                          Sandrine Kibora
                          Monique Sawadogo
                         Jules Sogira Gouba
                          Bachir Tassembedo
 

Pour jouer Feydeau, le plus souvent, on se réfère à la version « historique » issue du théâtre de boulevard, la manière « conventionnelle » d’interpréter ce théâtre. On assiste à une multitude d’outrances de tous ordres : des décors hyper-réalistes et surabondants, des costumes très sophistiqués et devant refléter une époque et surtout un jeu d’acteurs extrêmement « appuyé », sur-joué.

Ces réalisations ont toutefois un défaut majeur : elles fixent ce théâtre dans un lieu (type salon bourgeois début 20ème siècle), une société particulière (…la société bourgeoise) et un pays précis (la France) et nient toute dimension universelle et pire toute dimension dans l’analyse de la « comédie humaine »

Or nous avons voulu un théâtre de Feydeau qui ne soit pas la propriété d’un lieu, d’une classe sociale ou d’un pays. Feydeau fait rire son public et le spectateur, où et d’où qu’il soit, se rend compte que les rapports conflictuels entre les êtres humains – souvent entre hommes et femmes – que l’auteur décrit avec un humour cruel sont partout les mêmes, plus profonds que ridicules.

Feydeau s’impose comme un formidable inventeur de situations comiques. Il sait saisir avec précision les traits et travers psychologiques de ses personnages.

…Parce que c’est l’être humain qui en est le centre et la matière… Partout on raffole de ces êtres humains perdus et naufragés, maris et femmes à bout de souffle prêts à tous les mensonges pour exister qui courent pour oublier, combler le vide omniprésent.

 Feydeau au Burkina ? Oui, mille fois oui, si on accepte de se débarrasser du décorum et des clichés, qui entourent son œuvre. Nous l’avons voulu en resituant toutes les situations à Ouagadougou, en remplaçant les « marqueurs » de l’époque de Feydeau par des situations et lieux du Burkina.

Le musicien, griot du spectacle, celui qui connaît déjà l’histoire et saura la raconter est constamment présent sur scène, intervient même dans le jeu, il est confident et juge.

Ailleurs et autrement, un siècle après leur création, les pièces de Georges Feydeau nous proposent une issue à la frénésie du mensonge et de la dissimulation : le rire.

Contacts:

  • compagniemarbayassa@gmail.com –
  • site: www.compagnie-marbayassa.com
  • contrat et technique : Guy Giroud: 06 82 83 99 40
  • Communication Chargé de Diffusion-  Danielle Poude: 06 85 04 79 82

Sur le plateau: 5 comédiens/danseurs et un musicien, prévoir deux loges fermant à clé, avec miroirs et éclairages adéquats, points d’eau, WC à proximité, matériel de repassage, petites bouteilles d’eau, portants et cintres, et serviettes de toilette.

CATERING:

  • Fruits, fruits secs, biscuits et eau, à disposition avant le spectacle.

DECORS- IMPLANTATION :

Fourni par le lieu

  • Pendrillonage à l’italienne avec passage central rideau de fond de scène

Apporté par la compagnie:

  • Un décor sur béquilles – deux cadres de portes-
  • Trois chaises « à roulettes »

ECLAIRAGE

Un plein feu non gélatiné environ 8m x 6m minimum

SONORISATION

  • pas de sonorisation « salle », uniquement la sonorisation « live » des instruments du musicien

PERSONNEL FOURNI

  • Un régisseur lumières et son

INSTALLATION

  • Un service de 4h pour l’installation du décor et le réglage des lumières.
  • Le plan de feux devra être installé avant notre arrivée

Toutes les conditions demandées sont bien sûr  ajustables en fonction des lieux. Il est important de contacter notre  régisseur suffisamment à l’avance

DUREE DU SPECTACLE : 1 h 15 tout public

De retour en France…après une magnifique création au Burkina.

Notre chance est immense: nous avons pu finir de monter et jouer 5 fois notre nouveau spectacle « Burkina-Feydeau, le couturier des gos ». Jouer devant du public, ce qui était presque « anecdotique » avant devient une pépite, un exploit, un évènement rare…

400 spectateurs à l’Institut Français de Ouagadougou, salle pleine à Bobo (standing ovation à la fin du spectacle), plus une chaise de libre chez nous à Gounghin ( il est vrai petite jeune dans notre cour…). Que du bonheur.

 » Rendre le rire à ceux qui l’ont perdu  » ou qui en ont besoin, c’est notre mission sur ce spectacle. Elle est aujourd’hui essentielle. Jamais nous n’avions vu autant de personnes qui n’étaient jamais venu voir du théâtre assister à nos spectacles. Est-ce un signe? Sans doute un hasard, mais pourquoi ne pas y croire.

Et pour le public de France? Nous avons la furieuse envie de partager, de revivre avec vous toutes et vous tous. Portez-vous bien, nous sommes prêts.

Le 31 mars 2021

 

Ouagadougou: salle de l'Institut Français

la salle de Bobo Dioulasso: la scolaire du matin

Quelques photos des représentations


 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 5 mars 2021

Une folle impatience, une joie ardente de se trouver pour finir nos répétitions…et de retrouver le PUBLIC…

Quelques images des répétitions de janvier…avec nos premiers spectateurs…bien jeunes mais attentifs.

Nos « premières » du nouveau spectacle « Burkina Feydeau » auront lieu le 13 mars à l’Institut Français de Ouagadougou et le 19 mars à l’Institut Français de Bobo.

Impatience frénétique…envie folle de jouer…après tout ce temps.

le 28 janvier 2021

 

Il est parfois des choses magnifiques, presque miraculeuses… en cette époque effroyable: nous venons de réaliser une superbe résidence au Burkina ( création de notre nouveau spectacle « Burkina -Feydeau » prévu à l’institut français de Ouaga le 13 mars et Bobo-Dioulasso le 20). Là-bas,  la vie est presque normale, en tout cas normale comparée à la notre, le bonheur de « vivre » contraste avec nos morosités.  Nouvelle résidence prévue à Ouaga en mars avant les représentations…. si cela reste possible…

 

Voici l’affiche du futur spectacle en avant-première… il faut y croire.

le 2 novembre 2020
 
A vous,
 Nous avons eu un rêve,
Nous avons vu des lumières, une scène
Nous avons senti un public
Et des larmes et des rires
Nous avons entendu le djembé, la cora et le balafon.

Nous avons eu un rêve
Nous étions vivants et heureux
Ensemble nous donnions nos voix
Nos gestes nos corps et nos cœurs
Nous étions sur scène et nous étions beaux
Les malades même imaginaires étaient guéris
Candide et Pangloss cherchaient toujours
le meilleur des mondes possibles
Antigone dominait le monde depuis son cachot
M’Ba Souamba le lièvre était toujours le plus rusé
La danse des migrants se brisait sur les barbelés
Dandin restait malheureux mais…

Nous avons fait un rêve
Le rêve se brise parfois
Salles noires, rires éteints, corps muets, larmes séchées
Rêves brisés
Nous devons rêver encore
Plus haut, plus loin
Et fabriquer demain
Tenir la main au futur pour qu ‘il ne tremble pas
Ou pour qu’il tremble moins.

Nous repartirons, nous reviendrons
Et nos rires, vos larmes et les corps habités
réveilleront le maussade monde
Nous reviendrons plus beaux, plus forts
Nous vous le devons….nous le promettons.
  
02/11/2020
Guy Giroud , Compagnie Marbayassa

 

                                  Notre tournée de novembre c’était :

                                                 – 32 représentations

                                                  – environ 3500 spectateurs

                                                     – dans la France entière

                            Nous reprendrons contact

                                      Nous avons besoin de vous

Théâtre de la Trame.  –    Compagnie Marbayassa

Le 2 octobre 2020

Nous vivons une période extrêmement difficile. Le monde de la culture est terriblement touché par les conséquences de la crise sanitaire. Tout est incertain, fragile, difficile.

Des nouvelles des artistes: à Ouagadougou, des inondations très importantes ont emporté parfois des maisons dans certains quartiers.

Mais les artistes vont bien, ils retrouvent peu à peu de l’activité au pays, mais ont surtout envie de VOUS retrouver. Nous faisons le point tous les jours, échangeons des nouvelles, des situations de travail, des projets…

VOUS NOUS MANQUEZ. PRENEZ SOIN DE VOUS….ET À TRÈS VITE

 

Voici un premier aperçu de nos tournées octobre-novembre (en construction), tous spectacles confondus : spectacles tout public, séances scolaires, animations diverses…

 

– 17 et 18 octobre : festival international de théâtre Casablanca

– 6 novembre : St Bonnet le Château

– 12 et 13 novembre : Sarzeau

– 16 novembre : Dôle

– 17 novembre : Lons le Saunier

– 18 novembre : Nozeroy

– 19 novembre : Censeau

– 20 novembre : St Just St Rambert

– 23 novembre : Lurieq et St Marcellin

– 24 novembre : St Just St Rambert et Théâtre de la Grille Verte

– 25 novembre : St Etienne

– 26 novembre : Andrézieux

– 27 novembre : Théâtre de la Grille Verte

– 30 novembre : Veauche

– 1 décembre : St Héand et St Etienne

– 2 décembre : Panissières et St Etienne

– 3 décembre : St Etienne

– samedi 16 janvier 2021 : Institut Français Ouagadougou

– samedi 23 janvier 2021 : Institut Français Bobo-Dioulasso

 

 

Actualité de la Compagnie Marbayssa

Construisons l’espoir (épilogue)

Nous voilà arrivés au terme de nos voyages virtuels, prêts à reprendre la route. Nous vous offrons le message d’au-revoir de la compagnie…avant de vous retrouver dans les salles.

Voici un premier aperçu de nos tournées octobre-novembre (en construction), tous spectacles confondus : spectacles tout public, séances scolaires, animations diverses…

– 3 octobre : Institut Français Ouagadougou

– 10 octobre : Institut Français Bobo-Dioulasso

– 17 et 18 octobre : festival international de théâtre Casablanca

– 6 novembre : St Bonnet le Château

– 12 et 13 novembre : Sarzeau

– 16 novembre : Dôle

– 17 novembre : Lons le Saunier

– 18 novembre : Nozeroy

– 19 novembre : Censeau

– 20 novembre : St Just St Rambert

– 23 novembre : Lurieq et St Marcellin

– 24 novembre : St Just St Rambert et Théâtre de la Grille Verte

– 25 novembre : St Etienne

– 26 novembre : Andrézieux

– 27 novembre : Théâtre de la Grille Verte

– 30 novembre : Veauche

– 1 décembre : St Héand et St Etienne

– 2 décembre : Panissières et St Etienne

– 3 décembre : St Etienne

Suivez-nous sur notre site : compagnie-marbayassa.com     

Vous nous manquez. Prenez soin de vous….et à très vite

Construisons l’espoir (6)

 

Cette semaine, nous sommes heureux de vous offrir un conte connu d’Amadou Hampaté Bâ adapté et conté par Jules Gouba.  Il a été raccourci par notre conteur, mais dans notre spectacle « les Contes du Faso » il est donné en version intégrale.

—————————————————————

MOULINEAUX     Ah çà ! vous ne voyez donc pas que vous faites bourde sur bourde  Ah ! vous n’avez pas l’art de comprendre à demi-mot, vous !

BASSINET              Comprendre, quoi ?

MOULINEAUX     La situation !

MOULINEAUX     Si je vous mettais à l’agonie, c’est que j’avais mes raisons !… Vous pouviez bien y rester !

BASSINET              Permettez !

MOULINEAUX     Quel besoin aviez-vous de venir patauger…

BASSINET              Hein ! quoi ?

MOULINEAUX     Vous ne pouviez pas avoir le tact de ne pas venir ?…

BASSINET              Comment vouliez-vous que je devine ?

 

Extrait de notre tout nouveau spectacle « Burkina-Feydeau » – dont les répétitions ont été interrompues par la pandémie…mais qui reprendront en septembre- pour une création à l’Institut Français de Ouagadougou (3 octobre) et de Bobo-Dioulasso (10 octobre)… avant de venir en Europe…                                                       une création Compagnie Marbayassa2020

Construisons l’espoir (5)

 

Cette semaine nous revenons aux contes avec « la ruse du Lycaon » (le lycaon est un chien de la savane) – conté par Bachir, regardez la vidéo ci-dessous.

              ————————————————————————————————–

ADE     mère, effectivement, je ne te comprends plus. Mais qu’est-ce qu’ils vous ont fait ? Toi, mon héroïne, toi la résistante, toi qui t’es battue pour que mes frères et moi nous puissions choisir notre vie. Mais regarde-toi. Où sont les magnifiques boubous colorés ; les basins de fête que tu aimais tant. Où sont tes chants et tes rires ? Où est même ta parole, fière et forte, joyeuse et impertinente. Tu ne ris plus Tu ne parles plus. Où sont vos assemblées de femmes au cours desquelles vous organisiez le village ?

La Mère : Tais-toi, tu ne sais pas. Tu ne sais pas la peur liée aux rafales de mitraillette qu’on entend le soir, au bruit des gros pic-up qui arrivent à toute vitesse dans le village, aux pleurs des mères qui cherchent un fils ou une fille. Alors, tout le monde se tait et se terre. On imagine que cela n’atteindra pas la famille, pas les proches. La solidarité s’amenuise. On essaie de se conformer à ce qu’on imagine être une bonne conduite…

Extrait de « Nord » (Guy Giroud) – écriture durant le confinement- projet mise en scène 2021- Compagnie Marbayassa

 

La Compagnie Marbayassa apporte sa participation pour que l’art et la parole continuent à vivre et à circuler.

la ruse du lycaon

Construisons l’espoir 4

 

Le délicieux petit moment juste avant le lever de rideau
Le dernier coup d’œil au plateau pour s’assurer que tout est en place
Le bonheur en coulisses de savoir que les autres sont là
Attentifs, amicaux.
Et puis le public, le public…

Dis quand reviendras-tu ?
Dis au moins le sais-tu ?

Que tout ce temps qui passe
devra se rattraper
Plus vite, plus haut, plus fort

 

 

Cette semaine c’est un peu de musique que nous vous proposons avec de courts extraits joués par notre musicien Drissa Dembélé. Une petite illustration de son talent. Voir ci-dessous.

 

ANGÉLIQUE- Comment, parce qu’un homme s’avise de nous épouser, il faut d’abord que toutes choses soient finies pour nous, et que nous rompions tout commerce avec les vivants? C’est une chose merveilleuse que cette tyrannie de Messieurs les maris.

Extrait de « Georges Dandin zagla » création Compagnie Marbayassa

à l’institut français Ouagadougou mars 2019 / festival Avignon 2019

Construisons l’espoir (3)

 

Chaque représentation est une occasion volée aux destins, une célébration de notre humanité et de notre fraternité, toutes deux si fragiles.

Le conte « Sotilé « , ci-dessous, vous est offert, faites circuler….

BERALDE :    Dans les discours et dans les choses, ce sont deux sortes de personnes que vos grands médecins. Entendez-les parler, les plus habiles gens du monde ; voyez-les faire, les plus ignorants de tous les hommes…

Bâada, le Malade Imaginaire – une création Compagnie Marbayassa 2013, environ 250 représentations

La Compagnie Marbayassa apporte sa participation pour que l’art et la parole continuent à vivre et à circuler.

Construisons l’espoir

Construisons l’espoir (2)

 

Les choses rares ont un prix et tout à coup nous mesurons que nous réunir ensemble pour voir un spectacle, cela ne va pas de soi.

Faisons circuler la parole pour continuer à être émus ensemble, rire ensemble, admirer ensemble.

Cette semaine, la Compagnie Marbayassa vous offre un conte en deux parties.

Bougouma (partie 1)         

Bougouma (partie 2)

Les précédentes vidéos sont visibles sur https://www.facebook.com/CompagnieMarbayassa

Candide                   — Croyez-vous, que les hommes se soient toujours mutuellement massacrés comme ils font aujourd’hui ? qu’ils aient toujours été menteurs, fourbes, perfides, ingrats, brigands, faibles, volages, lâches, envieux, gourmands, ivrognes, avares, ambitieux, sanguinaires, calomniateurs, débauchés, fanatiques, hypocrites et sots ?

Martin                     — Croyez-vous, que les éperviers aient toujours mangé des pigeons quand ils en ont trouvé ?

Candide                    — Oui, sans doute.

Martin                     — Eh bien !  si les éperviers ont toujours eu le même caractère, pourquoi voulez-vous que les hommes aient changé le leur ?

Extrait de « Candide l’Africain » crée le 31 mars 2011 (sous couvre feu…déjà !!!) à l’institut français de Ouagadougou puis Avignon OFF 2011 et 2012                                                   création Compagnie Marbayassa

Construisons l’espoir (1)

La Compagnie Marbayassa apporte sa participation pour que l’art et la parole continuent à vivre et à circuler.

Voici un second conte : « l’envie de posséder » ( conté par Wilfrid Ouedraogo –Compagnie Marbayassa). Un conte pour grands et adultes…                                                    (toujours  à diffuser librement et sans réserve- vous pouvez nous le faire savoir…)

« Vous me voyez, regardez-nous. Nous sommes droits, toujours. Dans la rue, au milieu des dangers, dans notre cour, partout, droit, toujours. Nous ne pouvons pas nous courber, un de nous qui se courbe est un homme qui tombe.  Droit  et fort. Pour ceux qui ont les lumières dans les yeux, pour Salif, avoir la lumière n’est pas trouver le chemin, être dans les ténèbres est la certitude de le chercher. »

extrait de Gibraltar. Création de la Compagnie Marbayassa Avignon OFF 2017

 

 

Construisons l’espoir (Présentation)

La moitié de la population mondiale est confinée, de Paris à Ouagadougou où vivent les comédiens de la Compagnie Marbayassa…
Nos tournées (Maroc et France) ont été annulées, Avignon également… Seule la tournée en Espagne ( en février : Madrid, Barcelone….) en a « réchappée »
Pourtant nous devons parler, dire, clamer, raconter…
« Antigone : Je suis encore petite. Tu sais nourrice, tout ceci me fait peur, me dépasse. Je voudrais rester avec toi, bien blotti dans tes bras, t’entendre chanter i ma kou.
La Nourrice : Alors pourquoi, pourquoi continuer à défier Créon ?
Antigone : Parce que je dois le faire. Peut-être qu’il existe des promesses, des destinées qui nous dépassent. Peut-être que je devais être Antigone la jeune fille qui va mourir demain. Peut-être pour moi, peut-être pour les autres, ceux et celles qui viendront , plus tard, et qui pourront dire devant les difficultés : Antigone, elle, est allée jusqu’au bout, Antigone , elle, a eu le courage. Antigone a tenu la main au futur pour qu’il ne tremble pas…ou qu’il tremble moins…C’est peut-être pour cela. » 

Extrait « Antigone I ma kou » création à l’Institut Français Ouagadougou (avril 2017)  Avignon OFF 2017

Sollicités par certains d’entre vous, nous avons décidé de vous offrir des contes de notre répertoire. Chaque semaine, l’un des comédiens de la Compagnie, depuis son lieu de confinement à Ouagadougou, vous proposera un Conte du Faso en vidéo, d’une durée d’environ 5 minutes. (cette fois les liens sont actifs).

Vidéo de présentation

Nous vous offrons la possibilité d’en faire librement usage en la diffusant auprès de vos publics sur vos réseaux sociaux, et de garder ainsi une petite fenêtre ouverte sur le théâtre en attendant le retour en salle des spectateurs la saison prochaine. Peut-être avec la mention @compagniemarbayassa afin que nous sachions si vous avez apprécié l’initiative…

 

Ensemble, construisons l’espoir !

Souvenirs, souvenirs

Les tournées depuis 2010 :

des milliers de spectateurs,

          des centaines de milliers de km,

                des méga décibels d’applaudissements,

                      des tonnes de bonheur,

         MERCI                     MERCI                           MERCI

Institut Français à Ouagadougou (Burkina Faso) – Théâtre Rutebeuf à Clichy – L’Encre à Cayenne en Guyanne – Espace Nova à Velaux – Théâtre de la cité à Nice – Théâtre des Carmes à Avignon – Salle Boris Vian aux Ulys – International theater à Frankfurt Allemagne – Salle Jacques à Bourg Argental – Salle Jacques Brel à Mantes la Ville – Espace culturel à Monistrols sur Loire – Collège de la Salle à Avignon – Le Firmament à Firminy – Odyssée à Dol de Bretagne – Salle143 à Bédarrides – Salut l’artiste à Poitiers – Théâtre 140 à Bruxelles-Théâtre au Vigan – Festival d’été à Alonnes –Théâtre le Soleil à Ouagadougou – Le Célimène à Avignon – ECLA à St Vallier – Soufouroulaye à La Fouillouse – Salle Jean Genet à Couches – Salle C.Chaplin à Censeau – Prieuré à St Just St Rambert – Cartel à Ouagadougou – Festival à la Tour d’Aygues – Espace culturel à Brunoy – Théâtre Libre à St Etienne – Espace Gambidi à Ouagadougou – Théâtre Argenton sur Creuse – Théâtre de la Valette à St Chamond – TGV St Etienne – Théâtre du Parc à Andrézieux-Bouthéon Mamoudzou à Mayotte – La Chartreuse à Villeneuve lès Avignon – Théâtre de Tardy à St Etienne – Institut Français à Bobo Dioulasso – Théâtre de Roanne – Artchipel à Basse-Terre en Guadeloupe – Salle des Fêtes à St Barthélémy LestraAtrium à Fort de France en Martinique – CDC la Termitière à Ouagadougou – Théâtre municipal à Lésigny -Théâtre des Corps Sains à Avignon – Le CITO à Ouagadougou – La Sall’in à Cabourg – Espace Hennessy à Cognac – Lafibala Festival à Chambéry – Médiathèque à Rive de Gier – Festival International de théâtre à Casablanca (Maroc) – Théâtre du lac à Divonnes les Bains – Le Bordeau à St Genix Pouilly – L’Embarcadère à St Just St Rambert -Théâtre Jean Malraux à Sarcelles – Le Kiosque à Andrézieux-Bouthéon – ChokThéâtre à St Etienne – Espace Roseau à Avignon – Pantaâbo à Ouagadougou – Grâce culture à Ouagadougou – Le mois Molière à Versailles.

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \ »éditer\ » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \ »éditer\ » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

OUAGADOUGOU: salle de l’institut français