Histoire de la Compagnie

PRESENTATION

La Compagnie Marbayassa est une compagnie professionnelle qui sait allier théâtre, musique, danses…

_DSC0240 (2)Les spectacles de la Compagnie ont vocation à être joués dans les villages du Burkina Faso comme dans les lieux de culture et de diffusion des pays francophones. Ils y apportent -au-delà d’une grande qualité culturelle reconnue par de grands équipements de culture européens-  la leçon du respect de la vie et de son prochain, la liberté pour chacun d’être différent dans sa culture et dans ses convictions.

_DSC0255 (2)Parce que le langage du théâtre est universel, la compagnie Marbayassa joue parfois avec  quelques phrases en mooré et en dioula, points d’accroche pour le public burkinabè, et matière pour tous à dépasser durant quelques instants le littéraire au profit de l’universel.

053Les percussions et les danses africaines, rythmes et chorégraphies, offrent leurs langages sans frontière, ce sont des respirations pour le spectateur qui se laisse emporter, pour mieux débarquer dans l’univers de Molière, de Voltaire ou des ancêtres de la terre d’Afrique…

HISTORIQUE

La Compagnie Marbayassa fut créée  par trois amis dont le metteur en scène Hubert KAGAMBEGA, décédé en février 2010 qui fut un des metteurs en scène les plus talentueux du Burkina Faso.  Sa rigueur de la mise en scène, son souci constant de l’harmonie scénique et du tempo dans le jeu des acteurs ont fait de ses pièces de théâtre, des moments de qualité.

La formation des comédiens de la Compagnie Marbayassa est l’intégration de plusieurs disciplines artistiques, la voix, la danse… se sont inscrites dans les différents genres: Tragi-comédie avec la « Vénus noire » ou tragédie avec « la vie est belle », conte et danse avec « Le Cadavre », classique avec le « Naaba» adaptation du Bourgeois gentilhomme de Molière, drame psychologique avec « L’ennemi » adaptation de Cosmétique de l’Ennemi d’Amélie Nothomb.

Hubert Kagambega Co-fondateur Compagnie Marbayassa

En 2011, Guy Giroud rejoint la Compagnie Marbayassa à la demande des comédiens et par fidélité à Hubert Kagambega,  pour poursuivre le projet qu’ils avaient ensemble.

Guy Giroud adapte et met en scène « Candide l’africain » d’après le conte philosophique de Voltaire. .Candide l’africain sera joué au festival d’Avignon en 2013…Beau succès pour cet compagnie atypique.

dsc_0182-2

En 2014 c’est la création , par le même metteur en scène et avec les mêmes comédiens, de BAADA, le malade imaginaire, à partir du chef d’oeuvre de Molière. Baada est crée le 1 février 2014 à L’institut français de Ouaga….avec autant de monde dehors que dans la grande salle… Gros succès…

Les deux spectacles sont alors joués au festival d’Avignon 2014. La salle du Célimène sera remplie du 3 ème au dernier jour de festival… Les tournées s’organisent et s’enchaînent: d’abord en France, puis Allemagne. Mayotte et la Guyane également.

Partout le même succès pour la Compagnie Marbayassa qui présente des spectacles du grand répertoire, réinventés dans une Afrique généreuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Burkina Faso – France